Les derniers numéros

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

La Bibliothèque George Orwell présente...

Par Michel Recloux et Jérôme Delnooz, bibliothécaires

 

echec au roi des belgesPhilippe Geluck, Devig, Les aventures de Scott Leblanc, tome 4, Échec au roi des Belges, Casterman, 2016, 12€

Est-il nécessaire de le rappeler, l’œuvre de Geluck ne se résume pas au Chat ! En atteste cette série de BD qu’il a créée avec Devig voici sept ans déjà. Sorte d’hommage aux standards de la « ligne claire » franco-belge, elle lorgne, par le fond et par la forme, du côté de l’univers de Tintin (mais avec un ton résolument plus décalé) et assume sa dimension délicieusement rétro. Une belgitude d’autant plus marquée dans cet opus par la trame se déroulant dans le Bruxelles des sixties. En effet, le reporter ingénu Leblanc et son barbu de compère, le professeur Moleskine, tentent de déjouer un complot fomenté par un obscur groupuscule d’extrême droite qui entend ni plus ni moins s’en prendre au jeune roi des Belges, Baudouin Ier. La partie d’échecs ne fait que commencer.

coquelicots d irakBrigitte Findakly, Lewis Trondheim, Coquelicots d’Irak, L’Association, 2016, 19€tm coeur

« Il me reste déjà tellement peu d’Irak »… Afin de remplir ce vide, Brigitte Findakly décide de replonger dans son enfance passée là-bas, et de rassembler ces anecdotes dans un roman graphique, grâce au coup de crayon bienveillant de son mari Lewis Trondheim. Il résulte de cette démarche un récit entremêlant histoire régionale (les coups d’États, la dictature de Saddam Hussein, la guerre), personnelle et familiale (l’exil en France), mais se jouant des frontières temporelles, le passé venant télescoper le présent (l’expansion de Daesh). La démarche est touchante. Et le lecteur d’espérer que cette quête mémorielle de Findakly aura abouti, que la récolte de ces pétales de vie entretiendra à jamais le souvenir des coquelicots de sa jeunesse.

mixité sociale et aprèsÉric Charmes, Marie-Hélène Bacqué, Mixité sociale, et après ?, Presses universitaires de France, 2016, coll. « La vie des idées », 9€

Pour nombre d’adeptes du « vivre ensemble », insuffler de la mixité sociale dans l’aménagement spatial semble aller de soi pour contrer la ségrégation urbaine. Des hommes politiques en font même souvent un impératif et la présentent comme la solution miracle pour assurer une paix sociale. Pourtant, il ne suffit pas de rassembler des groupes sociaux différents dans un même espace pour susciter un « mélange dans l’harmonie »… Il s’agit de voir sur base de quels critères cette mixité est établie et avec quelles finalités ? Car le processus peut servir des valeurs et des intérêts très divers, parfois purement politiciens, et provoquer des effets pervers tels que la gentrification, le rejet des personnes précarisées en périphérie, la destruction de solidarités... En outre, d’autres mesures doivent venir la compléter, sinon les inégalités se reproduisent. À travers leurs analyses critiques, les auteurs désirent enrichir le débat autour de cette réalité complexe, et proposer des pistes d’action.

Jardins de la dissidenceJonathan Lethem, Jardins de la dissidence, Éditions de l’Olivier, 2016, 23,50€tm coeur

Lorsque nous sommes le fruit de deux générations de révolutionnaires, peut-on raisonnablement penser ne pas en être/devenir un ?... Qui plus est lorsque depuis le berceau, on fréquente « les jardins de Sunnyside », le quartier historiquement rebelle de New York. Telle est la question qui taraude le jeune Sergius, fils et petits-fils de Rose et Miriam, des femmes marquées par des vies d’engagement contestataire. Dans un premier temps réfractaire à son éducation politique, il va néanmoins épouser rapidement les contours de la lutte en rejoignant les Indignés d’Occupy Wall Street. Au moyen de cette saga familiale, Jonathan Lethem personnifie la dissidence de manière romanesque, mais pas que… En déroulant un fil entre les époques, il esquisse également un demi-siècle de l’histoire de l’« Autre Amérique », celle des radicaux de tous poi…ngs levés !

recherche nouvelles sur limmigration italienneAnne Morelli (dir), Recherches nouvelles sur l’immigration italienne en Belgique, Couleur livres, 2016, 18€

Un instantané sur l’état des connaissances et sur de nouveaux aspects de la recherche sur l’immigration italienne en Belgique, comme par exemple, qu’en est-il de ces immigré(e)s en 2010 ? Quid de l’horeca italienne avant la Première Guerre mondiale à Bruxelles ? Pourquoi les immigré(e)s italiens étaient-ils laïques et anticléricaux ? Leurs comportements électoraux ? L’importation de la culture rurale dans les charbonnages ? Etc. Ces recherches, en cours ou achevées, démontrent que la curiosité scientifique n’est pas un vilain défaut.

 

le crepuscule des idiotsKrassinsky, Le crépuscule des idiots, Casterman, 2016, 26 €tm coeur

« Mouni mouni mouni mouni » ainsi prient des petits singes sur une planète fort semblable à la nôtre, mais sans bananes. Un vieux singe les rabroue et leur raconte l’histoire de Nitchii et du peuple des « singes sots comme des humains ». Une capsule spatiale tombe sur leur planète, en sort un singe habillé en cosmonaute qui, pour ne pas se prendre une claque par le chef brutal de la tribu, annonce qu’il est envoyé par Diou. Et c’est le début de la foi, de la religion et de l’église. Du message de paix au massacre des impies, l’histoire de la création de Diou comme système de domination. Rions un peu des fous de Diou !

 

printemps humainsHugues Micol, Le Printemps humain, tome 2, Résistants, Casterman, 2016, 18€

Avec ce deuxième tome, Hugues Micol clôt son récit graphique mêlant science-fiction et réflexion sur l’engagement politique. Dans celui-ci, la guerre gagne en intensité entre l’Occupant extraterrestre et la Résistance humaine. Samuel a survécu à la répression, et devient de plus en plus incontournable aux yeux de ses compagnons de lutte. Pour ces raisons, il va entrer malgré lui en conflit avec son frère Téomas qui entend rester le leader d’une « minorité éclairée » révolutionnaire prête à tout pour asseoir son autorité… même à sacrifier la vie de nombreux êtres humains. Face à ces déchirements fratricides et idéologiques, la Résistance parviendra-t-elle à faire germer les graines de la liberté pour déraciner l’oppresseur « venu d’ailleurs » ? 

participation civiqueMichel Born (dir.), « La participation civique et politique des jeunes en Europe : obstacles et facilitations » in Politiques Sociales, n°3 & 4, 2015, 14€tm coeur

Les jeunes sont-ils partout en Europe autant désengagés de la politique que nous le pensons ? Le sont-ils partout mais aussi le sont-ils de la même façon ? Pour les mêmes raisons ? Ce numéro de la revue reprend en partie des articles de l’étude du projet de la Commission européenne PIDOP (Processes Influencing Democratic Ownership and Participation) qui donnent des pistes pour lutter contre cet inintérêt soupçonné des jeunes vis-à-vis de la participation politique : nouvelles formes de participation, efficacité, inégalités hommes-femmes, la reconnaissance par les adultes ...

Collection « Sociorama »

Cette collection chez Casterman, associe la sociologie et la bande dessinée. C’est la suite d’un séminaire à l’ENS Paris qui s’est tenu en 2012 et dont est issu l’association Socio en Cases.

« L’objectif de la collection Sociorama est de raconter, en bande-dessinée, des enquêtes sociologiques. Ces recherches de long cours permettent de donner les clés de compréhension d’univers sociaux divers, que le récit graphique rend accessible à un large public. Ni illustration anecdotique ni cours académique, les ouvrages de cette collection sont des adaptations scénarisées ancrées dans les réalités du terrain. »

 

la banlieue du 20 heure socioramaHelkarava, La Banlieue du 20h, Casterman, 2016, 12€

Basé sur l’enquête de Jérôme Berthaut au sein du JT de France 2, qui décortique la manière dont les médias présentent les banlieues pour que les images fassent de l’audience. La fiction dessinée par Helarava raconte l’histoire d’un jeune journaliste obligé de se plier aux impératifs de profits et de productivité d’une chaîne télé. C’est aussi une dénonciation de la fabrication de l’opinion par certains acteurs du 4e pouvoir !

 

encaisser socioramaAnne Simon, Encaisser !, Casterman, 2016, 12€

Ce roman graphique parle de la vie d’une caissière de supermarché telle qu’analysée par la sociologue Marlène Benquet. C’est la présentation claire du fonctionnement du capitalisme dans le monde de la grande distribution : la course au profit versus les conditions de travail.

 

 

Autres tomes :

Claire Braud et Nicolas Jounin , Chantier interdit au public. Sur le travail et les travailleurs des chantiers de construction (voir Aide-mémoire n°77, p. 9)

Lisa Mandel et Mathieu Trachman, La fabrique pornographique. Sur le monde cinématographique du sexe.

Léon Maret et Mélanie Gourarier, Séducteurs de rue. Sur les « artistes de la séduction », des hommes qui draguent des femmes croisées en rue.

Baptiste Virot et Anne Lambert, Turbulences. Dans les coulisses d’une compagnie aérienne.

Consultez toutes nos archives

am vign tous articles

Recherche

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez la Mémoire !

Devenezmembre

Faites leur don de vos valeurs !

Faitesdondevosvaleurs copy

Brochure "Editions"

brochure editions 2015

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470