Les derniers numéros

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

La Bibliothèque George Orwell présente...

Par Michel Recloux et Jérôme Delnooz, bibliothécaires

 

en quel temps vivons nousJacques Rancière, En quel temps vivons-nous ? Conversation avec Eric Hazan, La Fabrique, 2017, 10€

Une conversation entre deux grands penseurs de notre époque, sur notre époque, sur les concepts de démocratie, de système représentatif, sur le travail… sur tous les aspects qui dominent le « peuple » et sur ce qui permet de s’en échapper, comme l’insurrection.

 

 

 

lavaLava, n°1, printemps 2017, 14€

Nouvelle revue belge qui se présente elle-même comme « une revue de critique sociale et d’analyse marxiste sur tous les sujets ayant trait à l’émancipation humaine. En ce sens, même si Lava part d’un positionnement intellectuel spécifique, elle abordera ce débat de manière ouverte afin de se nourrir d’idées nouvelles, hétérodoxes, imaginatives. » Le sommaire du premier numéro : « Les pièges du "féminisme-spectacle" par Aurélie Lanctôt, « Le grand escamotage néolibéral » par Karim Zahidi, « Entre bulles et stagnation », Interview de John Bellamy Foster par Ruben Ramboer, « L’égalité comme postulat » par Matthias Lievens, « La croisade contre l’État en Amérique profonde » par Frederica Bono. 152 pages de pensée critique dans un format à la Médor !

 

contagionFrançois Bégaudeau, Contagion, Les Solitaires intempestifs, 2017, 14€tm coeur

« Je suis piégé. Je suis tombé dans le piège » dixit Stéphane, professeur pris dans une société qui s’emballe, qui se fait de plus en plus peur. Il perd pied face à un jeune ado qui croit dur comme fer aux Illuminati, un journaliste du sensationnalisme et un dramaturge surfant sur le radicalisme islamiste. « Je cherche une zone décontaminée. Une zone où il soit possible de penser à autre chose […] Je veux des mots qui ne soient pas des poisons […] Je cherche un ami ».

 

langue allemandeJacques Aron, La Langue allemande sous la croix gammée : le singulier dictionnaire de Trübner, Presses Universitaires de Liège, 2017, 24€

Les mots, comme nous le démontre Olivier Starquit numéro après numéro dans cette revue, ne sont pas neutres. Ils ont une vie, ils sont de leur temps. Cet essai le démontre en analysant le « Trübner », le dictionnaire historique et étymologique allemand commencé en 1934, poursuivi sous la Seconde Guerre mondiale et dont le dernier tome sortira en 1957. On y découvre l’influence de l’idéologie nazie pour les quatre premiers tomes, et de la dénazification pour les quatre derniers.

 

usage du peupleEmilie Goin (dir.) et François Provenzano (dir.), Usage du peuple. Savoirs, discours, politiques, Presses Universitaires de Liège, coll. « Situations », 2017, 19€

Dans le paysage politico-médiatique actuel, les notions de « peuple » et de « populisme », sont mobilisées, parfois à tout-va. Mais que recouvre vraiment ce concept de « peuple » ? À quoi renvoie-t-il ? Une équipe de chercheurs a décidé de se pencher sur la question, et de l’« ausculter » sous plusieurs angles (historique, géographique et culturel) puis suivant une démarche pluridisciplinaire, en mélangeant des approches plus traditionnelles de sciences sociales à des analyses culturelles (littérature, théâtre, etc.). Une manière de faire émerger toute l’hétérogénéité, les tensions, mais aussi les points de convergences qui traversent ce « puissant instrument idéologique de catégorisation du social » qu’est la figure du « peuple ».

 

bete rode encoreJean-Jacques Amy, La bête rôde encore : essai sur l’incitation à la haine, Espace de libertés, 2017, coll. « Liberté j’écris ton nom », 10€

Jean-Jacques Amy est un des membres fondateur de la Ligue pour l’abolition des lois réprimant le blasphème et le droit de s’exprimer librement. C’est notamment en cette qualité, qu’il s’exprime dans cet essai consacré à la problématique de l’incitation à la haine. L’envie de prendre la plume lui est venue au départ d’une divergence de point de vue avec deux amis concernant l’étendue de la liberté d’expression. Pour eux, cette dernière ne devrait souffrir d’aucune restriction, tandis que pour Amy, l’incitation à la haine ne peut pas être incluse dans la liberté d’expression. L’une serait l’antithèse de l’autre. Et ce postulat, l’auteur va tenter de le démontrer tout au long de son ouvrage.

 

exiles belges en franceJean-Pierre Popelier, Isabelle Masson-Loodts, Mélodie Brassinne [et al.], Les exilés belges en France : histoires oubliées (1914-1918), Racine, 2017, 24,95€

La mémoire officielle des guerres, la mémoire des « vainqueurs » sacralisent bien souvent la chose militaire, et fait peu de cas des civils… Et moins encore des personnes exilées ou réfugiées, considérées comme des personnes ayant fui leur patrie à un moment critique, ou comme des assistés… Dans cet ouvrage, plusieurs historiens prennent le contrepied de cela et exhument l’histoire oubliée des quelque 350.000 Belges qui sont partis en France durant la Grande Guerre. Des officiels mais aussi beaucoup de citoyens lambda. Alors oui, ces derniers n’ont pas souffert de l’occupation allemande, mais ils ont connu leurs propres difficultés : la xénophobie, l’isolement, la précarité…ce qui ne les a pas empêchés de s’en sortir en faisant preuve d’inventivité et de solidarité. Sans oublier les apports dont ils ont fait bénéficier leurs hôtes. En quelque sorte, ce livre se veut un hommage à ces personnes, mais également un instrument de réflexion sur notre présent et le statut de réfugié.

 

guerre des gauchesKévin Boucaud-Victoire, La guerre des gauches, Les éditions du Cerf, 2017, 19€tm coeur

Pour beaucoup d’observateurs, l’élection présidentielle française de 2017 a mis en lumière la crise de la gauche et son caractère inédit. Pourtant, le phénomène n’est pas neuf. Boucaud-Victoire, journaliste et cofondateur du média en ligne Le Comptoir, nous le prouve ici en présentant l’épopée historique des gauches françaises, depuis la Révolution française jusqu’à « Nuit debout ». Une façon de retracer le paysage de ces formations politiques d’avant et de maintenant, mais surtout d’illustrer leur caractère pluriel, source de mutations, d’enrichissements…et de fractures, qui les ont bien souvent déforcées voire perverties. Une étude sur le « temps long » qui s’avère bénéfique et prospective pour transformer la crise actuelle de la gauche en opportunité. En quelque sorte, un travail de mémoire pour rendre au progressisme ce que devraient être ses valeurs de changement social.

 

libertaliaRudi Miel, Fabienne Pigière, Paolo Grella, Libertalia, tome 1. Le triomphe ou la mort, Casterman, 2017, 15,50€

Libertalia, tel est le nom de la cité libertaire que rêvent de fonder Misson et Carracioli à Madagascar. L’un est un ancien noble, l’autre un ancien ecclésiastique. Tous deux ont rompu avec leurs origines et se sont émancipés des institutions en rejoignant la piraterie ! C’est ce que relate le récit de ce premier tome de leurs aventures. Leur projet révolutionnaire pourra-t-il voir le jour ? « La lumière peut-elle naître des fils des ténèbres ? » Cela ne se fera pas sans mal, car même de l’autre côté de la planète, le monde des dominants veut réimposer son ordre… Tous à l’abordage de cette BD !

 

resilienceAugustin Lebon, Hugo Poupelin, Résilience, tome 1. Les terres mortes, Casterman, 2017, 15,50€

Selon le site Bédéthèque, « Résilience est au monde des O.G.M. ce que Mad Max est à celui du pétrole ». Récit d'anticipation écologique auquel viennent se greffer des adjuvants politiques : l’hégémonie de la multinationale Diosynta, et de son armée de miliciens, qui a force de privatisation totale et de brutalité, ont transformé l’Europe en un désert agricole, un monde pollué, violent et inégalitaire, où survivent des populations éprouvées. Parmi lesquelles Adam et Agnès, qui décident d’agir et d’intégrer le réseau de résistance baptisé « Résilience ». Et si le vent tournait ?

 

prof et arabePierre Maurel et Dominique Laroche, La prof et l’arabe, Casterman, 2017,20€

L’histoire vraie de Danielle et Aziz (Michelle et Saïd dans la BD), de l’Algérien français et de la petite de Clichy, du croyant et des non-croyantes, de militants et de gens du théâtre. La vie de deux personnes hautes en couleur, au travers des bouleversements de l’histoire récente de la France – la décolonisation de l’Algérie, mai 68, les mouvements sociaux dans les usines – et de l’identité de chacun. Une belle tranche de vie émouvante et politique !

 

 

1939 1945 histoire de franceIsabelle Bournier, Bruno Heitz, 1939-1945 : la Seconde Guerre mondiale !, Casterman, 2017, coll. « L’histoire de France en BD », 12,50€

Avec ce nouvel opus de la collection « L’histoire de France en BD », l’éditeur propose un ouvrage à l’approche pédagogique pour aborder la Seconde Guerre mondiale et les nombreuses thématiques connexes (dont un focus sur l’Occupation et la Résistance) avec des enfants, dès l’âge de 11 ans. Le livre est complété d’un dossier documentaire.

Consultez toutes nos archives

am vign tous articles

Recherche

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez la Mémoire !

Devenezmembre

Faites leur don de vos valeurs !

Faitesdondevosvaleurs copy

Brochure "Editions"

brochure editions 2015

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470