Salle comble pour La mort est mon métier

news tdlmC'est devant une salle Francisco Ferrer pleine à craquer que Franck Mercadal, seul en scène, interprète Rudolf Lang dans son adaptation théâtrale du roman La mort est mon métier.

En une heure et demie, Mercadal incarnera 19 personnages différents, donnant à chacun d'entre eux une voix, un corps et une présence uniques. Les scènes de vie de Rudolf Lang s'enchaînent, menant le spectateur d'une enfance terrifiée à un procès terrifiant pour crime contre l'humanité. En est-il coupable, lui qui n'a fait qu'exécuter les ordres ? Comprendre, est-ce pardonner ? Ce sont les questions posées par la pièce, de la première à la dernière scène. 

La représentation se terminera par une rencontre avec l'artiste, qui lui permettra d'expliquer son attirance pour le texte d'origine de Robert Merle, son travail sur le jeu d'équilibriste entre le changement perpétuel de personnages et la volonté de ne jamais tomber dans la caricature, et surtout, dans un souci d'intégrité, la force des faits face à l'horreur. Ces faits qui, sans besoin d'artifice, peuvent toucher au coeur.

Merci à tous d'avoir partagé ce moment de théâtre et de mémoire.