Liberté ou sécurité ?

cctv 1144371 960 720Le Conseil des Ministres a approuvé ce vendredi 25 novembre le plan du Ministre Jan Jambon (N-VA) concernant l’élargissement des missions et des compétences des agents privés de sécurité. Nous pourrions dénoncer le danger que ce plan fait porter sur la démocratie. À l’inverse, nous pourrions nous réjouir que ce pouvoir renforcé fasse l’objet de contrôles accrus de la part du gouvernement.

Nous prend-t-on pour des naïfs ? Sous le prétexte – facile – de vouloir lutter contre le terrorisme, le sécuritaire à outrance s’installe progressivement, insidieusement dans notre quotidien. Mine de rien, l’État abandonne et privatise partiellement ses responsabilités régaliennes – qui devraient rester de son ressort exclusif  – et ses mesures de surveillance s’immiscent de plus en plus dans la vie privée de ses citoyens.

Où est le problème, pourrait-on demander ? Le plan de Jan Jambon est l’arbre qui cache la forêt : une volonté de surveiller et contrôler l’ensemble de la société. Écoutes téléphoniques, élargissement des perquisitions domiciliaires, criminalisation des mouvements sociaux, caméras de surveillance omniprésentes, exploitation des données électroniques, fichage effréné, privatisation de la sécurité, restrictions de la liberté d’expression, etc. Toutes ces mesures, et bien d’autres, portent atteinte à nos libertés fondamentales. Et pourtant, plusieurs partis politiques en profitent.

Mais qui s’en rend encore compte aujourd’hui ? Certains, de plus en plus nombreux, approuvent. Et que dire du silence coupable – ou complice ? – de certains de nos représentants, qui doivent leur élection à la surenchère sécuritaire et l’exploitation de la peur.

Le problème, c’est la banalisation, l’accoutumance, l’indifférence. Les Territoires de la Mémoire refusent cette fatalité. Lutter contre le terrorisme : bien sûr. Mais dans un cadre équilibré, démocratique et qui tient compte de nos droits et de nos libertés. Et surtout, respectueux de la dignité de la personne. En 2018 et 2019, les élections seront cruciales. Nous mettrons tout en œuvre pour dénoncer et expliquer les dangers des dérives liberticides. Elles sont totalement inacceptables.

Plus que jamais, portez le Triangle rouge !

www.trianglerouge.be