Tout sauf l'extrême droite !

marine nette trQuelques jours avant le deuxième tour de l’élection présidentielle, de nombreux citoyens français sont à nouveau confrontés à un choix qu’ils jugent difficile. Quoique !

Face au Front National et à sa présidente, Marine Le Pen, il n’y aucun choix possible et une seule attitude valable : s’opposer avec force à ce qui constituerait une menace permanente pour la démocratie et nos libertés fondamentales. S’il y a bien un moment où le citoyen peut exercer son libre arbitre, c’est quand il est dans l’isoloir. S’abstenir n’a jamais constitué un remède contre ceux pour qui la peur, la haine et le rejet de l’autre sont des solutions. La résignation et l’indifférence ne sont pas de mise face aux enjeux qui peuvent porter gravement atteinte à notre vie. Ceux qui affirment le contraire prennent un risque dont on ne mesure pas toutes les conséquences négatives. En 1933, les partis démocratiques ont montré leur incapacité à s’unir. On en connaît le résultat catastrophique.

Tout sauf le Front National !

Aujourd’hui, il est urgent de rappeler notre rejet des idées d’extrême droite comme des milliers de citoyens le font en Belgique et en France en portant le pin’s Triangle rouge. Dans les camps de concentration, le triangle rouge était le signe cousu sur la veste des prisonniers politiques, celles et ceux qui se sont opposés à l’idéologie nazie. Aujourd’hui, le pin’s Triangle Rouge est le symbole de la résistance aux idées qui s’appuient sur nos peurs pour générer la haine et le rejet de l’autre. Le porter,  c’est refuser de se laisser guider par d’autres voies que la raison, c’est refuser le « marché de la peur », c’est participer à une action citoyenne pour une société libre, démocratique et solidaire. Depuis la fin février, les Territoires de la Mémoire ont envoyé plus de 21 000 pin’s dont près de 15 000 en France. Beaucoup de commandes sont des initiatives individuelles. Pour une grande majorité de personnes, ces idées liberticides et haineuses restent inacceptables. Nous espérons que cet élan citoyen se reflétera dans les urnes afin de faire barrage à l’extrême droite française.

Indignez-vous ! Dans ce monde, il y a des choses insupportables. La pire des attitudes est l’indifférence. En vous comportant ainsi, vous perdez l’une des composantes essentielles qui fait l’humain. Une des composantes indispensables : la faculté d’indignation qui en est la conséquence …
- Stéphane Hessel

www.trianglerouge.be

TOUT SAUF L'EXTRÊME DROITE
Quelques jours avant le deuxième tour de l’élection présidentielle, de nombreux citoyens français sont à nouveau confrontés à un choix qu’ils jugent difficile. Quoique !
Face au Front National et à sa présidente, Marine Le Pen, il n’y aucun choix possible et une seule attitude valable : s’opposer avec force à ce qui constituerait une menace permanente pour la démocratie et nos libertés fondamentales. S’il y a bien un moment où le citoyen peut exercer son libre arbitre, c’est quand il est dans l’isoloir. S’abstenir n’a jamais constitué un remède contre ceux pour qui la peur, la haine et le rejet de l’autre sont des solutions. La résignation et l’indifférence ne sont pas de mise face aux enjeux qui peuvent porter gravement atteinte à notre vie. Ceux qui affirment le contraire prennent un risque dont on ne mesure pas toutes les conséquences négatives. En 1933, les partis démocratiques ont montré leur incapacité à s’unir. On en connaît le résultat catastrophique.
Tout sauf le Front National !
Aujourd’hui, il est urgent de rappeler notre rejet des idées d’extrême droite comme des milliers de citoyens le font en Belgique et en France en portant le pin’s Triangle rouge. Dans les camps de concentration, le triangle rouge était le signe cousu sur la veste des prisonniers politiques, celles et ceux qui se sont opposés à l’idéologie nazie. Aujourd’hui, le pin’s Triangle Rouge est le symbole de la résistance aux idées qui s’appuient sur nos peurs pour générer la haine et le rejet de l’autre. Le porter, c’est refuser de se laisser guider par d’autres voies que la raison, c’est refuser le « marché de la peur », c’est participer à une action citoyenne pour une société libre, démocratique et solidaire. Depuis la fin février, les Territoires de la Mémoire ont envoyé plus de 21 000 pin’s dont près de 15 000 en France. Beaucoup de commandes sont des initiatives individuelles. Pour une grande majorité de personnes, ces idées liberticides et haineuses restent inacceptables. Nous espérons que cet élan citoyen se reflétera dans les urnes afin de faire barrage à l’extrême droite française.
« Indignez-vous ! Dans ce monde, il y a des choses insupportables. La pire des attitudes est l’indifférence. En vous comportant ainsi, vous perdez l’une des composantes essentielles qui fait l’humain. Une des composantes indispensables : la faculté d’indignation qui en est la conséquence … » - Stéphane Hessel