nouveautés

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

La Bibliothèque George Orwell présente...(Aide-mémoire n°68, avr-juin 2014)

Par Michel Recloux et Jérôme Delnooz, bibliothécaires

 

 

Armand Mattelart et André Vitalis, Le profilage des populations : du livret ouvrier au cybercontrôle, La Découverte, 2014, 18 €tm-coeur

Le profilage des populationsDans nos sociétés façonnées par le libéralisme, la collecte à grande échelle de données sur la population et le fichage constituent de véritables moyens de contrôle pour le Pouvoir. Les auteurs de l’ouvrage s’attèlent à retracer les origines et l’évolution de ce phénomène sociohistorique de surveillance, ainsi qu’à définir ses contours et sa dynamique. Après une déconstruction des pratiques de profilage d’antan subdivisées entre initiatives étatiques et privées, Mattelart et Vitalis se penchent sur des formes liberticides plus contemporaines découlant de l’informatique. Ils avancent l’hypothèse que nous vivons actuellement dans un monde d’hyper-surveillance post-orwellien reposant sur un « cybercontrôle invisible et mobile » et une participation involontaire des individus.

 

Mémorial de Caen, Guerre mondiale, guerre totale, Gallimard, Mémorial de Caen, 2014, 26 €

Guerre mondiale guerre totalePublié à l’occasion de l’inauguration des nouveaux espaces d’exposition du Mémorial de Caen sur la Seconde Guerre mondiale, ce livre s’en veut un reflet fidèle. La mise en page de l’information ainsi que la richesse iconographique et cartographique renvoient aux propriétés formelles muséales. En ce qui concerne le contenu, le Conseil scientifique du musée tente l’exercice périlleux de dresser un panorama exhaustif (mais forcément synthétique) et international de la WW2 : les origines du conflit, son déroulement (dont un chapitre plus important sur le D-Day), mais aussi des parties sur la Shoah et l’association mémoire/histoire.

 

Cédric Biagini (dir.), Radicalité : 20 penseurs vraiment critiques, L’échappée, 2013, 25

RadicalitéLa collection « Frankenstein » entend proposer des livres s’insurgeant contre la marche inéluctable de la modernisation capitaliste et l’idéologie du progrès linéaire. Dans cette perspective, Radicalité avance comme postulat l’existence d’un clivage entre deux sortes de familles intellectuelles : d’une part, celle regroupant des théoriciens qui mènent une fausse dissidence et qui servent le capitalisme en croyant le combattre ; et d’autre part, les penseurs adeptes d’une critique vraiment radicale, qui la porte le plus loin possible et qui parviendraient à toucher la ligne de rupture avec le système établi. Prenant parti pour ces derniers, l’équipe de L’Échappée met en avant des intellectuels qu’elle juge plus engagés tels que Jean-Claude Michéa, Günther Anders ou George Orwell.

 

Ivan Segré, Le manteau de Spinoza : pour une éthique hors la loi, La fabrique, 2014, 14 €

Le manteau de SpinozaIl y a quatre siècles, la rationalité émancipatrice de Spinoza lui vaut d’être poursuivi par les représentants des autorités théologico-politiques, notamment les élites juives de sa propre communauté qui l’accusent violemment d’antijudaïsme. Dans un premier temps, Segré revient sur les motivations précises de cette excommunication, mais aussi sur la reconduction de ces critiques par des intellectuels du XXe siècle. Ensuite, l’auteur, talmudiste, réinstruit le procès du philosophe par la mise en perspective de sa doctrine et des textes de la tradition juive, et démontre que les fondements des deux ne sont pas totalement incompatibles. En toile de fond, l’objectif de Segré est de réactualiser la pensée spinozienne comme outil d’affranchissement du peuple.

 

Nuccio Ordine, L’utilité de l’inutile, Les Belles Lettres, 2014, 11 €tm-coeur

utilité de l inutilité« Dans le monde de l’utilitarisme, en effet, un marteau vaut davantage qu’une symphonie, un couteau davantage qu’un poème, une clé anglaise davantage qu’un tableau, car il est facile de comprendre l’efficacité d’un outil, mais il est plus difficile de comprendre à quoi peuvent servir la musique, la littérature ou l’art. » Suivi d’un essai d’Abraham Flexner, ce manifeste fait l’éloge des savoirs inutiles, mais inutiles pour qui ? Pour quoi ? Ils ne rapportent rien financièrement, mais ils comptent beaucoup pour l’humanité, sa dignité, sa liberté et sa créativité ! L’auteur écrit aussi sur les conséquences de cette logique du profit sur l’enseignement et la culture en générale. Ce pamphlet est aussi une ode à la curiosité, qui n’est pas qu’un vilain défaut car elle nous pousse toujours à savoir plutôt qu’à croire.

 

Henri Deleersnijder, Démocraties en péril, Renaissance du Livre, 2014, 19 €tm-coeur

démocraties en péril« Plutôt qu’animés de convictions idéologiques bien arrêtées, les meneurs actuels surfent sur les peurs en cours, espérant les utiliser comme tremplin pour accéder au pouvoir et imposer leurs solutions radicales ». Ainsi pourrait se conclure le livre de notre collaborateur qui remet à jour ici son livre intitulé Populisme, édité aux Territoires de la Mémoire en 2006 et désormais épuisé. Une mise à jour nécessaire vu l’évolution de ces nationaux-populistes et leurs résultats électoraux. L’auteur aborde l’ensemble des pays d’Europe, puis il fait un focus sur la Belgique, le reflux du Vlaams Belang au profit de la N-VA et la mutation du FN en Laurent Louis en passant par le PP. Il termine par des propositions pour contrer ces nouvelles ( ?) dérives pour la démocratie : antiracisme, mémoire, lutte contre l’inégalité sociale au niveau européen, réenchantement du politique...

 

Cyrille Sironval, L’engagement, Cerisier, 2014, 14 €tm-coeur

L engagementLa trajectoire personnelle de Cyrille Sironval – Verviétois, militant communiste inconditionnel, syndicaliste, résistant durant la Seconde guerre et professeur universitaire –sert de fil rouge à l’élaboration d’un panorama de l’histoire sociale du XIXe siècle à nos jours. Pour traiter de la thématique de la lutte de la classe ouvrière contre la dictature du capital et le système bourgeois, le point de vue adopté est triple et en entonnoir : il s’étend géographiquement de l’international (France, Allemagne, Grèce) au national (Belgique) et au très local (histoire de la région liégeoise et verviétoise). Grâce à son témoignage et surtout ses analyses critiques, Sironval invite le citoyen d’aujourd’hui à l’engagement et à la résistance.

 

Éric Fassin, Carine Fouteau, Serge Guichard et Aurélie Windels, Roms et riverains : une politique municipale de la race, La Fabrique, 2014, 13 €

roms et riverainsComment chasser les Roms de la commune? En prétextant que c’est ce que veulent les riverains et en démolissant les camps. Ce livre coup de poing dénonce la politique d’État française qui, pour s’épargner d’être qualifiée de raciste, parle de culture, de nature, « ils n’ont pas vocation à rester en France » (M. Valls), et permet aux municipalités d’agir comme bon leur semble.

 

 

 

Patrick Willemarck, Nos savoirs à l’épreuve, Espace de liberté, 2014, 15 €

nos savoirs a lépreuveSur les médias, ceux de masse, aberration historique qui aboutit à un monde où liberté et prospérité font faillite. Willemarck parie sur la confiance, le respect mutuel et l’échange pour s’en sortir.

 

 

 

Luca Enoch et Claudio Stassi, Stern gang, La Boîte à Bulles, 2014, 16.0 €tm-coeur

Stern gangÀ travers ce roman graphique, Luca Enoch et Claudio Stassi mettent en lumière un épisode relativement méconnu de l’histoire de l’entre-deux guerre : les luttes armées en Palestine du groupe Stern, une faction sioniste extrémiste partisane de la création d’un état israélite par la force. La scission du groupuscule Stern, son recours aux actes de violence (assassinats, attentats, etc.), ses tentatives de rapprochement avec le régime fasciste italien (et les contacts présumés avec les nazis) le mettront au ban de la communauté hébraïque de Palestine. Ce récit, solidement documenté et complété par des dossiers historiques, replonge dans les prémices de la fondation d’Israël et donne certaines clés de compréhension du conflit actuel.

  

Dominique Joly et Bruno Heitz, L’histoire de France en BD : 1914-1918… la Grande Guerre, Casterman, 2014,12.50 €

Lhistoire de FranceCette bande dessinée est explicitement destinée à des lecteurs de 8 à 10 ans. En ce sens, elle se veut une base intéressante pour explorer en profondeur la Grande Guerre avec des élèves du primaire. La recherche de pédagogie se retrouve dans les propriétés formelles (narration historique fluide, texte accessible, graphisme attractif, couleur, photos) ainsi que dans la structuration du contenu (présence à la fin du livre de contenu encyclopédique réparti en plusieurs thèmes : dates historiques à retenir, présentation de personnalités, aide-mémoire).

 

 

Régis Hautière et Hardoc, La guerre des Lulustome 1 et 2, Casterman, 2013, 12.95 €

La guerre des lulus t1L’odyssée d’un groupe d’orphelins qui se retrouvent livrés à eux-mêmes à cause de la Grande Guerre. À côté des jeux et de l’aventure, le petit monde amical des ados est très vite confronté aux stigmates d’une époque troublée et doit apprendre à survivre dans un environnement hostile. Pourtant, un adulte va débarquer dans ce microcosme enfantin. Il s’agit d’un soldat allemand… Petit à petit, l’humanité prendra le dessus sur la méfiance.

 

Loïc Logatelli Kournwsky et Maxime Le Roy, Ni dieu, ni maître, Auguste Blanqui, l’enfermé, Casterman, 23 €tm-coeur

ni dieu ni maitre blanqui« Tout ignorant est un serf. » « L ‘instrument de la délivrance n’est pas le bras, mais le cerveau ! » La vie trépidante et révolutionnaire d’Auguste Blanqui, socialiste du XIXe siècle, appelant la France à (re)devenir une république pour et par le peuple. 208 planches qui relatent, de son premier dégoût de la monarchie (l’exécution de quatre insurgés en 1822) à la sortie du premier numéro de « Ni dieu, ni maître » en 1880, plus de 43 ans de prison, d’exil ou de résidence forcée pour ce « patriote et internationaliste » prônant la violence pour une égalité sociale réelle.

 

 

Annelise Heurtier et Mariona Cabassa, Babakunde, Casterman, albums, 14 €

babakundeUn conte africain pour les tous petits dès 3 ans qui fustige la recherche vaine d’argent et de pouvoir au détriment de l’amitié.

 

 

 

Véronique Ruff, Florence Caulier et Audrey Elbaum, Sophie, l’enfant cachée, CCLJ, 2013

sophie enfant cachéeCe livre illustré pour enfants à partir de 10 ans retrace la vie de Sophie Rechtman-Granos, petite juive de 8 ans en 1942 et cachée à Uccle par ses parents. Seul son père reviendra de déportation. À partager avec vos enfants.

 

 

 

Christophe Réveille et Simon Géliot, Benigno : mémoires d’un guérillero du Che, La Boîte à Bulles, 2013, 18 €

BenignoDans ce roman graphique, Réveille et Géliot nous livrent une biographie du cubain Benigno. Jeune paysan ivre de vengeance, il s’engage dans la révolution contre la dictature de Batista aux côtés de futures icônes historiques telles que Fidel Castro, Camilo Cienfuegos et surtout Ernesto « Che » Guevara (qu’il accompagnera en Bolivie). En dépit de leur amitié et de leur lutte commune, il deviendra un opposant au régime castriste et s’exilera en France. En racontant le parcours de cette figure inconnue, les auteurs souhaitent illustrer une page de la grande histoire à travers le prisme d’un humble guérillero. Des photos et des textes d’époque viennent étayer les souvenirs et le témoignage de Benigno.

 

Thomas Humeau et Maxence Emery, Printemps noir, La Boîte à Bulles, 2013, 17.0 €

Printemps NoirLes deux auteurs retracent le parcours d’un opposant au régime de Fidel Castro sous la forme de la narration graphique. Le militantisme d’Alejandro Gonzales Raga et ses nombreux articles engagés l’amènent à être arrêté, comme beaucoup d’autres, en mars 2003 lors de l’opération « Printemps noir ». Après cinq années d’incarcération dans des conditions épouvantables, il est libéré notamment grâce au soutien d’Amnesty International (l’organisation a d’ailleurs collaboré à la réalisation de ce livre), et s’exile à Madrid. En ces temps de transition entre Fidel Castro et son frère Raúl et de possibles changements dans le système politique cubain, le témoignage de Raga reflète les errements (surveillance, atteinte aux droits de l’homme) d’une révolution pourtant initialement légitime.

 

 

 

Ces livres sont disponibles en prêt à la Bibliothèque George Orwell des Territoires de la Mémoire ou à l’achat dans toutes les bonnes librairies.

 

 

Recherche

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez la Mémoire !

Devenezmembre

Faites leur don de vos valeurs !

Faitesdondevosvaleurs copy

Brochure "Editions"

brochure editions 2015

Brochure "Bibliothèque George Orwell"

brochure bibli 2015

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470