La Bibliothèque George Orwell présente... (Aide-mémoire n°73)

Par Jérôme Delnooz, bibliothécaire

 

mohamedou carnets de guantanamoMohamedou Ould Slahi, Larrys Siems (éd.), Les carnets de Guantánamo, Michel Lafon, 2015, 21,40€

Mohamed Ould Slahi est un Mauritanien, ancien moudjahid en Afghanistan, qui a ensuite partagé sa vie entre l’Allemagne et le Canada. Quand surviennent les attentats du 11 septembre 2001, son parcours fait de lui un suspect idéal, et ce malgré le fait qu’il ait déjà été interrogé et relaxé par le passé. Après l’avoir arrêté, la CIA l’entraîne dans un « interminable tour du monde » de la détention et de la torture, dont l’étape finale est Guantánamo. Là-bas, depuis 2005, il a entamé la rédaction de carnets pour décrire la vie à l’intérieur du camp… Le livre en reprend de larges extraits – parfois censurés par ses geôliers. Il constitue une véritable preuve à charge contre l’État américain et son régime d’exception bafouant la justice sous le prétexte de la lutte contre le terrorisme.

 

delpard la conference de la honteRaphaël Delpard, La conférence de la honte : Évian, juillet 1938, Michalon, 2015, 19€

La Shoah, cette redoutable machine de mort mise en œuvre par le régime nazi, et facilitée par des régimes collaborateurs, est une vérité indiscutable. Toutefois, il est important aussi de souligner la responsabilité de la communauté internationale qui, en plus de ne pas avoir fait rempart à la montée du fascisme en Europe, n’a pas fourni une aide suffisante aux personnes juives tant qu’il était encore temps… L’auteur illustre cet abandon doublé d’une hypocrisie certaine en faisant un focus sur la conférence d’Évian de 1938. Cette dernière avait pour objectif la répartition des réfugiés juifs entre les pays d’accueil potentiels, mais elle fut un véritable échec. Toute proportion gardée, à l’heure du débat sur les drames des migrants en Méditerranée, ce livre pose question…

la croix religion hitlerArnaud de la Croix, La religion d’Hitler, Racine, 2015

De nombreux auteurs se sont employés à isoler et à analyser les facettes de la personnalité d’Adolf Hitler, multipliant les études pertinentes (mais toujours trop restrictives pour expliquer la montée du nazisme) mais aussi tout à fait incongrues. Arnaud de la Croix, après avoir par le passé déjà écrit sur la vie du Führer, se penche ici sur le rapport que l’homme entretenait avec les religions et tente d’identifier quelles étaient ses croyances : des liens avec l’Église catholique et l’Église protestante (à des fins spirituelles, idéologiques ou politiques ?), mais également le façonnement d’un culte plus personnel à partir d’influences diverses telles que le paganisme.

 

heiniger exil resistance heritageAlix Heiniger, Exil, résistance, héritage : les militants allemands antinazis pendant la guerre et en RDA (1939-1975), Éditions Alphil, 2015

La résistance de nombreux Allemands au régime nazi est relativement connue, ainsi que la répression implacable qui les a frappés et poussés à l’exil. Ce que l’on sait peut-être moins, c’est que ces militants antinazis juifs et communistes – souvent structurés en organisations – ont poursuivi leur combat de l’extérieur. Alix Heiniger ne se « contente » pas de présenter en détail cette problématique. Dans une perspective de longue durée, elle étend son étude à l’après-guerre et relate le retour de ces combattants au pays, leur participation à la construction de la nouvelle Allemagne de l’Est, les accusations de trahison par les autorités communistes… puis l’instrumentalisation de leur histoire antifasciste pour légitimer la RDA.

 

ullcer femmes en résistanceUllcer, Hautière, Laboutique, Polack, Femmes en résistance, tome 3 : Berty Albrecht, Casterman, 2015

Berty Albrecht rejoint Sophie Scholl, Mila Racine et Amy Johnson dans la galerie de portraits de femmes résistantes proposée par Casterman. Comme dans les autres opus de la série, une journaliste de notre époque part sur les traces de Berty Albrecht durant la Seconde Guerre mondiale et nous fait découvrir sa lutte dans la résistance française, son arrestation par la Gestapo et sa fin douloureuse. La BD est accompagnée d’un dossier biographique qui laisse transparaître la personnalité forte de cette femme, ses engagements pour la défense des Républicains espagnols, des intellectuels juifs pourchassés, mais également son militantisme pour l’éducation, l’indépendance et les droits de la femme.

 

rufin collier rougeJean-Christophe Rufin, Le collier rouge, Gallimard, 2015tm coeur

1919. Jean-Chistophe Rufin nous narre le récit de trois personnages… pardon, quatre ! Des êtres aux profils différents, mais qui sortent tous ébranlés du premier conflit mondial : un héros de la guerre arrêté par ses anciens « frères de tranchée », un juge militaire qui est en charge de le juger, une jeune femme désespérée, et un chien qui détient la clé de toute cette histoire. De manière poétique, Rufin relate les traumas de la guerre, et rend hommage au rôle des animaux – particulièrement les chiens – dans cette guerre totale. Le destin des hommes et des bêtes se confondent. Collier rouge ou légion d’honneur ? Pourtant, le propre de l’homme ne serait-il pas de transcender la fidélité qui parfois divise, et d’embrasser la part d’humanité qui rassemble ?

 

gotto bouillon noirMario Gotto, Le bouillon noir de ma mère, Éditions du Cerisier, 2015, 11€tm coeur

Se souvenir tout en rêvant. Dans ce recueil de nouvelles, Mario Gotto nous livre des anecdotes sur son histoire personnelle, tout en apportant un éclairage sur divers grands événements politiques et sociaux du XXe siècle en toile de fond : immigration italienne en Wallonie et en Amérique, bassin métallurgique en ébullition, les guerres mondiales… En ayant recours à l’imaginaire et à la fiction, l’auteur modifie son rapport à sa mémoire et dépeint un tableau à la fois réaliste mais aussi décalé de la « vieille Belgique » ! De quoi nuancer la gravité et le sérieux du réel…

 

 

 

lequin elements démocratieYves-Claude Lequin, Pierre Lamard, Éléments de démocratie technique, Université de technologie de Belfort-Montbéliard, 2014, 19€tm coeur

La notion de « démocratie technique » découle d’un postulat intéressant : les citoyens d’une démocratie possèdent un pouvoir de décision, ou du moins d’influence, en ce qui concerne les enjeux politiques et économiques. Néanmoins, il n’existe pas d’espace public de discussion autour des grandes orientations techniques à prendre pour notre société, ces choix et ces délibérations demeurant le pré carré de l’alliance des scientifiques et des politiques. Ces derniers invoquent notamment le haut degré de technicité et de spécialisation requis pour justifier leur prérogatives. Pourtant, les options choisies en termes d’évolution technique ont des retombées concrètes et importantes sur la vie en société. À travers une approche interdisciplinaire et des exemples précis, les auteurs interrogent ce concept de « démocratie technique » qui souhaite octroyer un plus grand rôle au citoyen en l’incluant dans le débat !

 

joly au temps de lesclavageDominique Joly, Ginette Hoffmann, Au temps de l’esclavage, Casterman, 2015, coll. « Des enfants dans l’histoire », 8,50€

Dans cet ouvrage illustré de la collection « Des enfants dans l’histoire », Dominique Joly et Ginette Hoffman initie les jeunes (de 7 à 10 ans) à la thématique de la traite négrière. Le lecteur suit l’histoire de Biolo, un jeune garçon vivant dans le Niger du XVIIIe siècle. Un jour, le petit pêcheur est enlevé par des hommes qui l’emprisonnent, le vendent comme une marchandise et l’emmènent très loin de chez lui, de l’autre côté de l’océan, dans les Antilles… À la fin de chaque partie du récit, une dimension précise du sujet est développée de manière encyclopédique. Une bonne porte d’entrée pour un travail pédagogique !