La médiathèque présente... (Aide-mémoire, 63, janvier-mars 2013)

par Antoine Sojic et Michel Recloux, bibliothécaires

 

Spécial "États-Unis" :

Anatol Lieven, Le nouveau nationalisme américain, Folio, 2005
Howard Zinn, Une histoire populaire des États-Unis, Agone, 2002
Emmanuel Todd, Après l'Empire, Gallimard, 2002
Nicole Bacharan, Faut-il avoir peur de l'Amérique ?, Seuil, 2005
Ziauddin Sardar, Merryl W. Davies, Pourquoi le monde déteste-il l'Amérique ?, Fayard, 2002

Anne Voorhoeve, Mes deux Allemagne, Bayard jeunesse, 2009, 12 €

Christophe Lambert, Swing à Berlin, Bayard jeunesse, 2012, 12,50 €

 

Louis-Ferdinand Céline, Écrits polémiques, Éditions 8, coll. « Anciens », 2012

 

Emmanuel Debono, Aux origines de l'antiracisme, CNRS Éditions, 2012, 27 €
Jean-Philippe Schreiber, La crise de l'égalité, Espace de Libertés, coll. « Liberté j'écris ton nom », 2012, 15 €
Michel Hastings (dir.), Loïc Nicolas (dir.), Cédric Passard (dir.), Paradoxes de la transgression, CNRS Éditions, 2012, 25 €
Laure de Vulpian, Thierry Prugnaud, Silence Turquoise, Don Quichotte, 2012, 19 €
Michael Le Galli, Arnaud Betend, Batchalo, Delcourt, 2012, 18 €
Jean Lemaître, C'est un joli nom, camarade, Aden, 2012, 22 €
Gilles Van Grasdorff, Opération Shambhala, Presse du châtelet, 2012, 20 €
Nicolas Bourcier, Le Dernier Procès, Don Quichotte, 2011, 18 €
Cercle d'Études Historique de Gedinne, Sentinelles de la Mémoire en Terres gedinnoises, 2012
Yasmina Khadra et Reza, Algérie, Michel Lafon, 2012, 47 €

DVD : Nous étions des enfants, un film de Jean-Gabriel Carasso

Spécial "États-Unis" :

 

nouveau nationalisme américain Lieven AnatolAnatol Lieven, Le nouveau nationalisme américain, Folio, 2005
L’un des effets inattendu du 11 Septembre fut une poussée de nationalisme aux États-Unis. Ce nationalisme aux multiples facettes (ethnique, religieuse…) a pris la forme d’une véritable dévotion à un idéal et une conception de la démocratie et de la nation que l’Amérique est supposée répandre dans le monde. Ce qui n’est pas sans provoquer des tensions entre l’Amérique dite « profonde », la plus touchée par ce nationalisme ; et une Washington aux prises avec la réalité du monde.

 

41584 Une histoire populaire des États-Unis dAmérique Zinn HowardHoward Zinn, Une histoire populaire des États-Unis, Agone, 2002
Tout le monde connaît l’histoire officielle de l’Amérique. La version héroïque. Mais presque personne ne connait cette histoire vécue par les modestes, des Indiens aux G.I. du Vietnam en passant par les syndicalistes, les esclaves en fuite, les ouvrières du textile et les activistes de la fin du XXe siècle. Des témoignages qui démolissent la vision quasi unanime de l’histoire américaine.

 

 

Todd_apres_l_empireEmmanuel Todd, Après l’Empire, Gallimard, 2002
Le rêve d’un « Empire Américain » a volé en éclats. L’évolution du monde ne peut permettre la domination d’une seule nation. En regardant de près différents domaines (industrie, culture, démographie, armée…), l’image d’une Amérique invulnérable tombe en morceaux. Le monde dépendait des États-Unis pour conserver l’équilibre, mais maintenant, les États-Unis dépendent du monde pour ne pas sombrer à leur tour. Bien qu’elle tente de le cacher par ses opérations militaires spectaculaires et faites sur mesure pour la télévision, l’Amérique est sur le déclin. N’ayant plus les moyens de contrôler les autres acteurs majeurs du monde (Europe, Chine, Russie, Japon), elle est destinée à redevenir une « simples » grande puissance parmi d’autres.

BacharanSardarNicole Bacharan, Faut-il avoir peur de l’Amérique ?, Seuil, 2005
Ziauddin Sardar, Merryl W. Davies, Pourquoi le monde déteste-il l’Amérique ?, Fayard, 2002
L’Amérique, si elle est source d’admiration et d’inspiration, est également source de haine et de rancœur. À tel point que peu d’Américains sont prêts à écouter les critiques de leur société, les assimilant à une haine complètement irrationnelle et stupide. Pourtant, cette haine est réelle. Ces deux livres tentent de comprendre l’origine de cette antipathie et de voir sur quels points elle est justifiée, et sur quels points elle a tort.



Pour jeunes à partir de 13 ans :

 

Voorhoeve_MesdeuxallemagneAnne Voorhoeve, Mes deux Allemagne, Bayard jeunesse, 2009, 12 €tm-coeur
Hambourg, Allemagne de l’Ouest, 1988. Lilly, 13 ans, dont le père est mort lorsqu’elle était petite, vient de perdre sa mère suite à un cancer. C’est à son enterrement que la jeune adolescente rencontre pour la toute première fois sa tante Léna, qui a eu pour l’occasion l’autorisation exceptionnelle de quitter l’Allemagne de l’Est. Tout de suite, Lilly s’attache à sa tante, qui est sa seule famille, mais qui a dû repartir de l’autre coté du Rideau de Fer. Alors que les services de l’enfance veulent la confier à une famille d’accueil pour les fêtes de Noël, Lilly décide de fuir, avec un but totalement insensé : passer à l’Est et retrouver sa tante.

Lambert_Swing_BerlinChristophe Lambert, Swing à Berlin, Bayard jeunesse, 2012, 12,50 €tm-coeur
Se basant sur des faits réels, l’auteur nous raconte l’histoire de la création d’un groupe de « musique de danse accentuée rythmiquement » – du jazz mais à thèses aryennes – sur ordre de Goebbels qui veut en cette année 1942 remonter le moral des Allemands. C’est un vieux pianiste qui n’a aucune affinité avec le régime, Wilhelm Dusssander, qui est chargé de monter ce groupe. Ce sera pour lui et les autres membres l’occasion de résister au nazisme.

 

 

1038 pages de violence littéraire disséquée :

Louis-Ferdinand_Celine_Ecrits_polémiquesLouis-Ferdinand Céline, Écrits polémiques, Éditions 8, coll. « Anciens », 2012
Qu’on aime ou pas Louis-Ferdinand Céline, on ne peut pas le jeter simplement aux orties ou le porter au pinacle de la littérature. Il a écrit des grands textes, Voyage au bout de la nuit, Mort à crédit mais aussi des textes violents remplis de haine antisémite. Ce sont ceux-ci que la maison d’édition canadienne Huit a décidé de publier – alors qu’interdits de reproduction en France – avec la vision critique de Régis Tettamanzi, professeur à l’Université de Nantes : Mea Culpa, Bagatelles pour un massacre, L’École des cadavres, Les Beaux draps, Hommage à Zola, À l’agité du bocal et Vive l’amnistie, Monsieur ! Même si ces textes sont disponibles sur le web, une édition scientifique est nécessaire pour avoir un regard critique et dissiper les légendes qui les entourent.



Essais :

 

DebonoEmmanuel Debono, Aux origines de l’antiracisme, CNRS Éditions, 2012, 27 €
Ce livre retrace l’histoire d’avant-guerre de la première organisation antiraciste française, la Ligue Internationale Contre l’Antisémitisme (LICA). Il profite de ce parcours pour offrir une analyse de l’attitude de la société française face à l’antisémitisme en ce début de XXe siècle confronté à la montée du nazisme.

 

SchreiberJean-Philippe Schreiber, La crise de l’égalité, Espace de Libertés, coll. « Liberté j’écris ton nom », 2012, 15 €
La crise de l’égalité est un essai qui entend briser les stéréotypes que notre société porte sur la multiculturalité. Alors que la religion (islamique notamment) s’immisce de plus en plus dans notre représentation de la multiculturalité, l’auteur veut nous mettre en garde contre les raccourcis faciles, et démontrer que le pragmatisme, qu’il soit juridique, politique ou pédagogique, n’est pas inconciliable avec les fondements de nos démocraties, égalité, liberté et fraternité.

Hastings_Nicolas_Passard_Paradoxes_transgressionMichel Hastings (dir.), Loïc Nicolas (dir.), Cédric Passard (dir.), Paradoxes de la transgression, CNRS Éditions, 2012, 25 €tm-coeur
La transgression est une notion qui envahit l’actualité. Caricatures de Mahomet, tombes profanées, Marseillaise sifflée… Autant d’exemples. Mais comment définir cette notion, du point de vue juridique, philosophique, sociologique… La transgression n’est-elle que licence, crime et désobéissance ? Ou bien est-elle le reflet de la puissance des tabous et celle du refoulé ? Revisitant tous les tabous de toutes les époques et toutes les formes, de même que les grands noms de la transgression, l’ouvrage invite le lecteur à une profonde réflexion sur cette notion de transgression.

Vulpian_Prugnaud_Silence_turquoiseLaure de Vulpian, Thierry Prugnaud, Silence Turquoise, Don Quichotte, 2012, 19 €
Lors du génocide au Rwanda, l’Opération « Turquoise » fut mise en place, opération qui signe la complicité de la France dans le génocide. Un des officier de l’opération, Thierry Prugnaud, témoigne de l’hostilité aux Tutsi qui caractérise certains de ses supérieurs, de même que les mensonges de la hiérarchie, les impostures et les fautes qui ont permis aux massacres de se perpétrer. Le livre pointe également le silence de la classe politique depuis la fin du génocide et ses manœuvres pour empêcher toute reconnaissance officielle de cette complicité.



 

Seconde Guerre mondiale :

 

Le_Galli_Betend_BatchaloMichael Le Galli, Arnaud Betend, Batchalo, Delcourt, 2012, 18 €
Cette bande dessinée couleur sépia nous raconte l’histoire de Josef, agent de police tchèque, à la recherche de son fils enlevé en 1939. Afin de le retrouver, il va accompagner un groupe de Roms dont les enfants ont également disparus, enlevés par les nazis pour des études « scientifiques ». Arrêté par la police tchèque, le groupe va découvrir l’enfer des camps de Lety en Bohême, puis de Birkenau. L’histoire est suivie de six pages sur les Roms, détaillant un autre génocide, trop méconnu.

Jean_LemaitreJean Lemaître ; C’est un joli nom, camarade, Aden, 2012, 22 €
Biographie de Jean Fonteyne, avocat, résistant, déporté à Buchenwald, qui devint un des dirigeants de l’Internationale Communiste pour l’Europe de l’Ouest. L’ouvrage tente de comprendre comment un avocat aisé, venant des rangs de la bourgeoisie a pu « succomber aux tentations » du communisme. Et présente l’ensemble de son parcours, non pas du point de vue de l’Histoire, mais du point de vue de l’homme et de son idéal.

Van_Grasdorff_ShambhalaGilles Van Grasdorff, Opération Shambhala, Presse du châtelet, 2012, 20 €
En 1938, la SS envoie Heinrich Harrer et une équipe « scientifique » de l’Ahnenerbe (Société nazie pour la Recherche et Enseignement sur l'Héritage Ancestral) en Himalaya afin de retrouver des vestiges de la race aryenne, provenant d’un royaume légendaire de Shambhala. Mission qui fut en fait commanditée par des occultistes nazis de la Société de Thulé. Rédigé à partir de diverses archives, l’ouvrage révèle les plus sombres secrets de cette expédition, des expériences sur les Tibétains dans les camps de Dachau et Auschwitz aux liens entre le Dalaï-lama et son précepteur Heinrich Harrer.

Bourcier_dernier_procesNicolas Bourcier, Le Dernier Procès, Don Quichotte, 2011, 18 €
Documentaire relatant la saga judiciaire longue de 40 ans de John Demjanjuk, un trawniki, gardien de camp recruté parmi les prisonniers de guerre soviétiques, condamné en Israël pour avoir été gardien à Treblinka puis acquitté suite au doute sur son identité ; il est finalement condamné en Allemagne à 5 ans de prison pour la mort de 28060 Juifs à Sobibor. C’est le Dernier procès du nazisme commencé à Nuremberg avec les grands criminels de guerre, puis avec les fonctionnaires zélés, les gradés nazis et enfin les simples exécutants.

Cercle_Gedinne_Sentinelles_mémoireCercle d’Études Historique de Gedinne, Sentinelles de la Mémoire en Terres gedinnoises, 2012
Après un bref rappel historique et une rapide explication concernant certains points, l’ouvrage présente divers monuments présents dans la commune de Gedinne, en affichant certains détails, comme les plaques commémoratives et en retraçant les évènements qui ont marqués la région de leur emplacement au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

 

 

Beau-livre :

 

Khadra_Reza_AlgerieYasmina Khadra et Reza, Algérie, Michel Lafon, 2012, 47 €
Superbement illustré par le photographe Reza, cet ouvrage tout entier est un cri d’amour de Yasmina Khadra pour son pays d’origine. Il transmet ses souvenirs, de même que ses aspirations à plus de tolérance et de liberté pour l’Algérie.

 

 

DVD :

 

nous etions des enfantsNous étions des enfants, un film de Jean-Gabriel Carasso
Voici une belle moisson de témoignages d’enfants de l’école de la Tlemcen dans le 20e arrondissement de Paris. Ils sont dix-huit : enfants cachés, déportés ou résistants, témoins directs qui racontent face caméra la (sur)vie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les DVD se divisent en 3 parties, un documentaire de 52 minutes reprenant synthétiquement les thèmes développés par les témoins, une interview de Boris Cyrulnik, Des mots… pour comprendre, de 36 minutes sur le travail de mémoire et 9 DVD, soit 13 heures d’images, reprenant l’intégralité des témoignages.

Plus d’information et trailer sur www.nousetionsdesenfants.com, commande en Belgique via Prothéis (064.237.840)