Les Territoires de la Mémoire asbl aux côtés des enseignants dans le combat contre l’intolérance et pour la liberté d’expression et d’enseignement

Les Territoires de la Mémoire asbl aux côtés des enseignants dans le combat contre l’intolérance et pour la liberté d’expression et d’enseignement

Suite à l’attentat de Conflans-Saint-Honorine, et la décapitation en rue de Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, Les Territoires de la Mémoire entendent avant tout témoigner de leur émotion et leur tristesse devant ce drame qui a frappé la France.

Les Territoires de la Mémoire rappellent leur soutien entier à l’ensemble du corps enseignant, où qu’il se trouve. Qu’ils sachent que nous leurs sommes reconnaissants pour le travail qu’ils exercent parfois au péril de leur vie en effectuant un travail de mémoire, de critique historique, et en défendant les valeurs de la laïcité. Et que nous sommes à leurs côtés dans ce combat contre l’intolérance et pour la liberté d’expression et d’enseignement.

Ce tragique événement rappelle une nouvelle fois la nécessité d’être unis autour de valeurs communes, démocratiques et respectueuses des droits et libertés de chacun. C’est d’ailleurs une des missions prioritaires de l’enseignement: « préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures » (1).

Les Territoires de la Mémoire, centre d’éducation à la résistance et à la citoyenneté créé par des personnes qui avaient été emprisonnées pour leurs idées et leur expression, poursuivra avec d’autant plus de conviction son travail dans le cadre du partenariat avec la cellule de Coordination « Démocratie ou barbarie », dont le nom a malheureusement une résonnance à la lecture de ce qui précède. La Cellule « Démocratie ou barbarie » joue un rôle pivot dans les actions menées par la Fédération Wallonie-Bruxelles en matière d’éducation. Elle coordonne notamment les questions d’enseignement à la citoyenneté et aux droits humains à travers le travail d’histoire et l’éducation à la mémoire.

Tous les acteurs éducatifs et les valeurs à la base de la laïcité doivent se conjoindre, pour soutenir et protéger tous les acteurs de l’éducation ainsi que celles et ceux dont ils ont la charge.


(1) Article 6 du « Décret définissant les missions prioritaires de l’enseignement fondamental et de l’enseignement secondaire et organisant les structures propres à les atteindre » du 24/07/1997

Image : CC-NC-NA Olivier Ortelpa - FlickR.com