Résister à l’extrême droite d’ici aux élections de 2024. Comment ?

Résister à l’extrême droite d’ici aux élections de 2024. Comment ?

Résister à l’extrême droite d’ici aux élections de 2024. Comment ?

Les Territoires de la Mémoire vous conviaient ce 6 mai 2021 à une rencontre en ligne avec Serge Lipszyc, président du Comité permanent de contrôle des services de renseignements, Julien Dohet et Olivier Starquit, auteurs de l’ouvrage La Bête a-t-elle mué ? paru dans la collection « Liberté j’écris ton nom » du Centre d’Action Laïque.

L’extrême droite a-t-elle changé ?
« Elle ne parle plus aujourd’hui de race, elle parle de culture, mais on voit qu’il s’agit d’une culture racialisée » (Julien Dohet).

Quel danger dans son discours ?
« A partir du moment où elle arrive à poser le débat dans le cadre et le sens qu’elle souhaite, ce qui arrive très souvent et on le voit par exemple très bien en avec l’ex-plan en 70 points du Vlaams Block qui avaient suscité en 1992 une levée de boucliers, leurs adversaires politiques sont obligés de rentrer dans ce cadre et obligés de jouer la défense. Aujourd’hui en effet, bien des années après, beaucoup de ces 70 points sont d’ailleurs passés ou intégrés au programme d’autres partis, sans plus aucune réaction” (Olivier Starquit).

« La démocratie est-elle suffisamment prête à résister à ce danger ? Nous sommes dans une démocratie et nous donnons de l’argent public notamment à un parti qui… souhaite la détruire, utilisant - lui - tous les outils qu’elle met à sa disposition sans s’encombrer jamais de porter l’ensemble des valeurs démocratiques ni de les considérer… sauf lorsqu’il s’agit d’éviter la sanction” (Serge Lipszyc).

Et les trois intervenants de rappeler que Hitler et Mussolini arrivèrent d’ailleurs au pouvoir démocratiquement. Seul Franco procède par coup d’état. Par contre, tous sans exception, une fois au pouvoir… ne le rendent plus ! Dès lors, l’apparence que donne l’extrême droite (le Parti Populaire hier, le Vlaams Belang aujourd’hui) de “jouer le jeu de la démocratie” ne constitue bien entendu aucune garantie. C’est d’ailleurs une stratégie qui n’est pas neuve. « Soyons-en conscients ! » alertent les trois intervenants.

Comment agir dans le futur ?
« Militantisme, éducation, tissus associatif, justice sociale, enchantement du politique pour stopper le désenchantement des citoyens à cet égards » (Julien Dohet, Olivier Starquit). Mais aussi « le cordon sanitaire médiatique, le cordon sanitaire politique, et 2 outils qui font la démocratie : les lois pour cadrer, le juge pour sanctionner. Le Comité international pour l’élimination de la discrimination raciale vient d’ailleurs de pointer la Belgique du doigt et lui conseille de modifier sa législation pour interdire tant les associations que les partis liberticides » (Serge Lipszyc).

La stratégie de réponse est donc plurielle, et chaque acteur y joue une partition complémentaire : éducation, militantisme, vivacité associative, presse d’opinion et presse d’investigation, implication des mandataires et personnels politiques démocratiques, enchantement de la politique et re-politisation, communication et sensibilisation, travail législatif, et actions judiciaires !

A voir et à revoir : https://youtu.be/BEHfgNrT6LQ