Triangle rouge/triangle vert, quand l’extrême droite s’emmêle les pinceaux !

Triangle rouge/triangle vert, quand l’extrême droite s’emmêle les pinceaux !

Depuis quelques temps, les Territoires de la Mémoire ont eu vent de la volonté d’un groupuscule identitaire wallon de diffuser un triangle vert en (contre)référence à la campagne de l’association pour résister.

L’association d’éducation à la Résistance et à la Citoyenneté rappelle que le triangle vert dans les camps de concentration était le symbole imposé aux prisonniers de « droit commun » (voleurs, criminels, etc.). Ce furent les seuls prisonniers enfermés en raison de leurs crimes dans les camps nazis et non à cause de leurs origines ou de leurs opinions. C’est parmi ces derniers, délinquants et criminels, qu’ont été recrutés nombre de kapos, en charge de la surveillance des autres déportés. Ils avaient sur ces derniers droit de vie ou de mort. Contrairement au triangle rouge, qui était apposé dans les camps sur les tenues des opposants politiques à l’idéologie nazie, le triangle vert n’incarne donc aucune résistance ni engagement politique quel qu’il soit. Son utilisation aujourd’hui témoigne au mieux d’une maladresse et au pire d’une ignorance inquiétante.

Le groupuscule à l’origine de la diffusion de ce symbole n’a certainement pas conscience de son histoire. Attentifs à la rigueur historique, les Territoires de la Mémoire invitent celles et ceux qui seraient tentés de porter ce symbole à découvrir la signification des différents triangles et signes distinctifs mis en place par les nazis dans le système concentrationnaire.

Face à l’oubli, la récupération et le détournement de l’Histoire, les Territoires de la Mémoire proposent des animations, des actions et des publications pédagogiques qui permettent de comprendre le passé dans toutes ses nuances pour mieux dessiner l’avenir.

Les acteurs de l’histoire, c’est vous !

www.territoires-memoire.be

www.trianglerouge.be