Rendre visibles les invisibles - Peintures et installations de Michèle Lepeer
Exposition

Rendre visibles les invisibles - Peintures et installations de Michèle Lepeer

L’exposition de Michèle Lepeer, “Rendre visibles les invisibles”, est désormais accessible sur le net. Au départ de notre page événement, vous aurez accès aux photos des peintures et installations. Vous pourrez aussi lire le poème de Vincent Furnelle, “Dans l’œil du monstre” et visionner le film de Cécile Verstraeten, “Mémoire collective”. Et comme d’autres l’ont fait en vrai dans l’exposition, vous êtes invités à nous envoyer un commentaire, un petit mot destiné à encourager l’artiste à continuer son œuvre, ce qui par les temps qui courent, est plus que nécessaire.

Michèle Lepeer, née le 11 février 1954 à Bruxelles. Elle vit et travaille en France. Elle réussit à nous montrer les violences extrêmes du monde tout en nous faisant ressentir son empathie pour les victimes. Ses toiles ne sont pas sombres, les couleurs et la délicatesse du touché apaisent le propos. Les bourreaux, quant à eux, font l’objet d’installations ironiques, le rire étant la politesse du désespoir.

« L’art ne reproduit pas le visible. Il rend visible. » Paul Klee

« Une artiste, qu’elle soit peintre, poète, romancière, musicienne, auteure de théâtre, danseuse ou réalisatrice peut ressentir un besoin irrépressible de dénoncer l’injustice, de résister, de faire réfléchir, avec les outils qui sont les siens. Il semble que je fasse partie de cette espèce-là. La peinture comme je la vis est un langage, porteur de sens et de sensations, interculturel, interdisciplinaire, un observatoire/laboratoire en bordure du monde. » Michèle Lepeer

« Michèle décrypte ces regards Entomologiste du despotisme Elle le débusque
Le détaille à la loupe
Dévisage sa face monstrueuse
Creuse les apparences
S’approche de l’inabordable
Décortique les images
Cherche à travers elles
Et au-delà d’elles »
Vincent Furnelle

Photos des oeuvres

L’exposition de Michèle Lepeer,Rendre visibles les invisibles, est désormais accessible sur le net.

Vous avez accès aux photos des peintures et installations. Vous pourrez aussi lire le poème de Vincent Furnelle Dans l’œil du monstre et visionner le film de Cécile Verstraeten Mémoire collective. Et comme d’autres l’ont fait en vrai dans l’exposition, vous êtes invités à nous envoyer un commentaire, un petit mot destiné à encourager l’artiste à continuer son œuvre, ce qui par les temps qui courent, est plus que nécessaire.

Vidéo

Textes

Vos commentaires sur l’exposition

Envoyez-nous vos commentaires à l'adresse bibliotheque@territoires-memoire.be ou via l'événement Facebook disponible à cette adresse : https://www.facebook.com/events/2535491256725020/?active_tab=discussion