L’exposition permanente des Territoires de la Mémoire, évoque le cheminement des déportés dans les camps nazis. Très vite, on réalise que l’interrompre est impossible. Guidé par la voix de l’acteur Pierre Arditi, le son, les images et les jeux de lumière, le visiteur est amené à découvrir des espaces qui explorent l’une des pages les plus sombres de notre Histoire : la Seconde Guerre mondiale, la montée du nazisme, les camps de concentration et d’extermination. Le parcours se prolonge par des témoignages et évoque la survie après la captivité. À l’issue de cette visite intense et émouvante, chacun est confronté à la réalité actuelle et s’interroge : que faire et comment résister aujourd’hui ?

Réservez vos visites et vos animations

Un parcours multimédia en six parties

Un parcours multimédia en six parties

1918-1933 / 1933-1940 : la Seconde Guerre mondiale est en marche

1918-1933 / 1933-1940 : la Seconde Guerre mondiale est en marche

La Première Guerre mondiale, le Traité de Versailles, la montée du nazisme, la situation en Allemagne, Mein Kampf, la répression et les lois anti-juives, les jeunesses hitlériennes, l’euthanasie d’État.

1939-1945 : la déportation, les camps de concentration et les centres d’extermination. Une même finalité : la mort !

1939-1945 : la déportation, les camps de concentration et les centres d’extermination. Une même finalité : la mort !

Des camps sont mis sur pied par centaines pour toutes celles et ceux qui ne répondent pas aux « critères » nazis. 10 millions de victimes sont déportées à cause de leurs idées, de leur engagement, de leur appartenance à une communauté, de leurs croyances ou de leur mode de vie.

La complexité du système nazi. Comment tout cela a-t-il été possible ?

La complexité du système nazi. Comment tout cela a-t-il été possible ?

Au-delà de l’effroyable efficacité administrative et logistique, d’une bureaucratie aveugle et de l’obsession de soumettre et d’exterminer, la question reste entière : qui est responsable ?

La zone grise. Et moi ?

La zone grise. Et moi ?

À travers l’Histoire, plusieurs figures emblématiques ont lutté pour une cause en laquelle ils croyaient (Gandhi, Mandela, etc.). Cette partie interpelle également le visiteur en lui posant la question : comment nous, citoyens, pouvons-nous résister à ce qui nous révolte ?

La survie après et les témoignages !

La survie après et les témoignages !

Ils ont choisi de raconter. Grâce à ces « Passeurs de Mémoire », on comprend toute l’importance du travail de Mémoire.

Décoder les mécanismes qui mènent à la peur, à la haine et aux exclusions. Comment résister ?

Décoder les mécanismes qui mènent à la peur, à la haine et aux exclusions. Comment résister ?

Aujourd’hui, autour de nous et dans le monde, il y a encore beaucoup trop d’inacceptables. Et toi, seras-tu un simple spectateur ? Ou seras-tu, au contraire, un acteur capable de voir les injustices et de dénoncer les dangers qui menacent nos libertés ?

Visitez l’exposition à La Cité Miroir (Liège)

  • Place Xavier Neujean 22 – 4000 Liège
  • Visite par groupe de 20 personnes maximum
    Tout public à partir de 11 ans
  • 7€ (adultes) – 5€ (-26 ans/séniors) – 1,25€ (Article 27)
    • Du lundi au vendredi : de 9h à 16h (dernière entrée)
    • Samedi et dimanche : de 10h à 16h (dernière entrée)
    • En juillet et en août : de 10h à 16h (fermé le dimanche)
    • Fermé les jours fériés
    • Fermé à 13h les 8 et 9 décembre 2018
  • Durée de la visite : 75 minutes
    90 minutes avec animation (sur demande uniquement)
  • Accessible aux PMR

Informations et réservations :

Prolongez votre visite

Préparez votre visite

Désireux d’offrir au monde de l’Éducation un service qui répond au plus près à leurs besoins, les Territoires de la Mémoire asbl présente le dossier pédagogique Plus jamais ça ! Dossier de préparation à la visite de l’exposition (à partir de 15 ans).

Le projet est né d’un constat : la visite de notre exposition permanente sur la déportation au sein du système concentrationnaire nazi ne permet pas aux néophytes, a fortiori aux plus jeunes, d’appréhender le contenu de manière optimale. Une préparation en amont se révèle donc indispensable afin d’éviter l’incompréhension, la distorsion du message et/ou une potentielle mauvaise gestion des émotions à la vue de certaines images ou à l’écoute de certains témoignages.

Le corpus Plus jamais ça ! ne constitue cependant qu’une première étape nécessaire mais assurément pas suffisante ; il s’agit d’une amorce, d’une première rencontre essentielle avec l’histoire des événements commémorés au travers de l’exposition.